Le rire déclencha à nouveau la transformation maintenant habituelle d’Akira. Mais ce ne fut pas une transformation normal, la timidité et le côté tout mimi du chat n’était pas présent, à la place, Akira avait des yeux vide, inanimé, on pouvait sentir de l’agressivité, une aura meurtrière venait de prendre le dessus.

-       -   Hé ! Ca ne va pas Akira ? S’interrogea Shiba

Elle ne répondit pas, son regard était planté dans des buissons, non même au-delà, Akira n’était plus présente mentalement, ces poils se hérissait, elle se mit à craché, prête à sauter au coup du premier venu. Le rire retentit de nouveau, ce qui déclencha de nouveau le rire.

-        -  Tu n’as pas changé ma pauvre, il serait triste de te voir comme ça, dit la voix, hilare. Tes nouveaux amis sont bien pathétique, tu as beau faire ce que tu veux, tu ne pourras rien changer. Jamais.

Il y eu un dernier éclat de rire et la présence de cet être personnage disparu dans une bourrasque de vent, personne n’avait bougé. Tous se demander ce qu’il venait de se passer.

-         - Qui était-ce, demanda Archi, pourquoi était-il là, tu le connais ?

Akira se retourna brusquement vers ses nouveaux amis.

-          - Akira ! Tes yeux ! S’écrira Jhörj', ils sont rouges, rouge sang !

Akira n’ayant toujours pas prononcé un mot, se retransforma, cependant, des crocs lui avaient poussé, il s’allongé à vu d’œil, ces yeux rouges terrifié ces nouveaux compagnons, seul Hyde ne semblait pas affecter par cette nouveauté. L’aura meurtrière augmenter, chacun pouvait la ressentir. Le vent venait ébouriffer ses cheveux, révélant une rage encore inconnu dans la personnalité d’Akira. Elle partie a toute vitesse en direction des buissons. Une vitesse inhumaine.

-          - Que vient-il de se passer ? Demanda shiba encore choquée.

-          Elle vient de révélé un côté très vampirique, rétorqua Archi.

-          - J’aime, chuchota Hyde, le sourire aux lèvres.

La bande ne prononça rien de plus, ils posèrent leur campement pour la nuit un peu plus loin sur le bord du fleuve Moërt, espérant avoir des réponses et qu’Akira les retrouverai.  Deux heures plus tard, nos amis était posé autour d’un petit feu de camp, en train de parler avec animation de leurs derniers exploits avant de se rencontré pour oublié momentanément ce qu’il venait de se passer. Puis il bruit attira leur attention, Akira se tenait devant eux, le regard vide, cependant l’aura meurtrière avait disparu ainsi que ses yeux rouge, cependant ces crocs demeurait toujours, plus petit mais toujours apparent. Ca robe et son coup était taché de sang, que c’était-il passé ? Elle fit quelques pas puis tomba sur le sol, devant les yeux grand ouvert de ses amis.

-          - Je ne voulais pas… que vous me voyez comme ça. Il… Il…

Puis elle s’évanouit, Jhörj’ pris un morceau de tissu qu’il mouilla dans la rivière pour laver le visage d’Akira. Tout était redevenu calme, pris de fatigue, tout le monde parti se coucher, les questions du Akira auront sûrement une réponse à leur réveille.

A leur réveille, Akira avait retrouvé le sourire et une expression normal, ces crocs avait disparu.

-         - Bonjour Akira, dit Shiba, ca va mieux ?

-          - Pourquoi ça n’allait pas ?

-         - Tu n’étais pas dans ton état normal hier, expliqua Hyde.

-         - Bien sûr que si, qu’est ce que vous racontait ?

-         - Ta réaction par rapport au rire dans les buissons.

-         - Quel rire ?

-         - Bah celui d’hier, andouille ! Grommela Archi.

-         - Ah très drôle votre blague !

-         - Tu ne te souviens pas ? Demanda Jhörj’.

-          - Me souvenir de quoi ?

-         - Non ce n’est pas grave.

-         - Mais quoi ? Me souvenir de quoi ?

Nos amis changèrent de sujet, ils avaient le monde a sauvé après tout. Cependant, leur rencontre était inévitable, leur destin était lié et d’étrange personnage faisait leur apparition les uns après les autres. Chaque membre du groupe avait-il un passé des plus hors du commun qu’il soit ? C’était rater pour les réponses au réveil. Cependant, l’étrange personne allait sûrement revenir, il avait l’air de bien connaître Akira, et elle aussi. Nos amis reprirent leur route le long du fleuve avec des « c’est quand qu’on arrive » de Jhörj’ assez récurant.

Le fleuve leur réservait-il une nouvelle surprise ? Arriveraient-t-ils bientôt ? Et bien sur une plage ? Arriveront-ils a déchiffrer cette étrange lettre jusqu’au bout ? Que trouveraient-ils au bout ? Sauveront-ils le monde ? Trouveront-ils l’amour ? Est-ce qu’il y aura un happy ending ? Est-ce qu’on aura le droit à un « Il vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » (Ah pardon, on vient de me dire que ça c’est pour faire rêver les petites filles qui veulent leur prince charmant. Une phrase pour les comptes de fée ? Ah Merci du renseignement.)