Tous se remirent donc à courir en direction de la base, lorsque dans un excès de bon sens, Archibale leur fit remarquer qu’ils n’avaient pas de plan et que d’ailleurs Hyde n’étais pas leur ami à proprement parler puisqu’ils se connaissaient à peine depuis deux jours et qu’elle leur avait donner beaucoup d’ennuis. Tout le groupe ralentit semblant réfléchir au sage parole de leur compagnon. Akira afficha une moue appréciatrice puis renchérie que de toute façon il n’avait pas besoin de quelqu’un qui chercherai à les manger à la première occasion. Jhörj' finit de convaincre la troupe quand elle fit remarquer que ce n’étais pas une bonne idée de courir un nouveau danger, ils avaient perdu une personne ok, mais bon les autres étaient en bonne santé et c’est ce qui compte (la solidarité de la petite compagnie disparate ne faisait aucun doute).

 

Mais à l’instant où ils commençaient clopin-clopant et dans une ambiance joviale à repartir vers de nouvelles aventures en sens inverse de la base où ils comptaient bien ne jamais remettre les pieds, un étrange hologramme se matérialisa devant leurs yeux ébahis. Le vieil homme barbu en costard cravate bien taillé qui semblait sortir du rocher les toisait de tout son haut, leur dit d’une voix de stentor :

 

« - mes frères, n’avez vous pas honte ? Bien que connaissant votre lâcheté et votre égoïsme, vous avez tout de même réussit à me surprendre, moi qui ait déjà vu des choses qui dépassent l’entendement, vous me faites désespérer de l’existence humaine. Vous êtes l’image même de la misère humaine : inquiétude, ennui, ignorance

-mmmh… ça me rappel quelque chose… marmonna Archibale

-ne me coupez pas imprudent! La mission qui est votre … vo… vo… srhhhhhhhhhhhhrrr … shhhhrrrrrr…. »

 

…..Puis … plus rien…

 

« -ah, ça capte plus, fit remarquer Jhörj', connue pour sa perspicacité.

- Ah mais c’est pas possible ! », fit une voix masculine haut perchée et visiblement pas contente du tout. Les quatre amis virent surgir de nulle part la copie conforme de l’hologramme, maintenant disparut, à la seule différence que le bonhomme paraissait plus grand en faux. Sa démarche chaloupée et rapide contrastait fort avec le costume impeccablement repassé et les chaussures vernies. Il vint triturer le rocher d’où l’hologramme était sortit, provoqua une gerbe d’étincelles, donna un coup de pied dans le rocher (« aïeuh ! »), puis disparût d’où il été apparut laissant nos amis pantois.

 

Quelques secondes plus tard l’hologramme reparut et le vieil homme repris de sa voix trafiquée :

« - la mission qui est votre est de sauver notre monde du péril qui le menace. Pour se faire vous devez rester intègres, la fusion de vos forces deviendra une seule arme capable d’accomplir les miracles que j’attends de vous. Je ne peux vous dévoiler avec exactitude ce qu’il se passe (ça serait trop facile) mais, suivez mes indications et vous réussirez………..

………… (un temps puis)………

-alors c’est quoi vos indications ? intervint Shiba voyant la difficulté du vieil homme à se rappeler la suite de son discours.

-ah euh oui autant pour moi, sursauta-t-il. Il fouilla dans ses poches et en ressorti un bout de parchemin élimé, il s’éclaircit la gorge et…

-et qu’est-ce qu’on y gagne ? A sauver le monde, nous ? dit Archibale qui semblait y réfléchir depuis un bon bout de temps.

L’hologramme haussa les sourcils :

« -bah vous vous sauvez vous par la même occasion.

-si vous croyez que c’est ça qui va me motiver, répliqua-t-il avec un sourire entendu

-et il y a aussi une grosse récompense à la fin, avoua non sans une pointe d’irritation le vieux bonhomme.

-Continuez cher ami continuez ! Vous alliez nous … z’indiquer c’est c’la ? dit alors Archibale (dont l'intérêt ravivé par l’évocation du mot récompense ne faisait aucun doute).

Les autres, restés silencieux durant l’échange, reportèrent leur attention sur le bonhomme (manifestement, tous étaient plus intéressés par cette récompense que par l'idée de sauver le monde).

-Je disait donc, repris le vieil homme en dépliant son parchemin, il s’éclaircit à nouveau la gorge, et d’un ton emphatique leur dis :

- Le cinquième élément vous irez récupérerez.

Après moult souffrances votre chemin vous poursuivrez

Puis à l’hémisphère, de l’émissaire vous vous enquérez.

-comment qu’on le reconnaîtra l’émichaire une fois à l’hémichfère ? fit Akira la bouche pleine (elle avait profité du long monologue de leur ordonnateur pour casser la graine)

-n’ayez crainte je serait toujours derrière vous."

Archibale étouffa un éclat de rire et après un dernier regard courroucé, l’hologramme s’évapora.

 

-bon, bah on ferrais bien d’aller chercher Hyde alors …. le cinquième éléments !! mouarf !! dit Shiba.

-C’était qui à votre avis ? Et pourquoi on devrait l’écouter ? Vous pensez pas que c’est un piège ? Il est trop drôle nan ? Vous trouvez pas qu’il a perdu toute crédibilité lorsque son hologramme c’est cassé ? Vous pensez qu’il s’appel comment? Pourquoi il nous a choisit nous ? Tu prêtes ton saucisson ? … S’interrogea Jhorge toute excitée. Aucun de ses compagnons ne lui prêta attention et tandis qu’on l’entendait s’interroger avec vivacité sur le nanisme apparent de leur commanditaire Archibale émit la proposition la plus sensée de ce chapitre :

-bon, ça vous dit, on agit et on réfléchit après ? Pour l’instant ça nous à plutôt bien réussit et mieux vaut arriver tant que Hyde et encore en bon état, je refuse de les porter elle et son paquetage si elle est trop mal au point !