*du coté de Shiba*


Shiba s'éveille doucement d'un profond sommeil. Elle se frotte les yeux puis se redresse, toujours dans une extrême lenteur.
Elle regarde autour d'elle et se rend vite compte qu'elle est seule et renfermée dans une cellule. Étrangement, elle a toujours ses bombes, ses pilules, son épée.

- Oh Shiba, sort moi de là !
Shiba regarde autour d'elle et ne voit personne quand l'une de ses pochettes se met à bouger. Elle l'ouvre doucement et sort Lilo, son petit Ulubi protecteur.
- C'est pas trop tôt ! s'exclame t-il.
- Désolée.
Elle se lève.
- Lilo, on est où ? Qu'est-ce qui s'est passé ?
- L'espèce de fille-chat a jeté un sort contre nous. On a été capturé par la Cavalerie à cause d'elle. Quelle idiote !
- Où sont les autres ?
- Pas ici en tout cas.
- Quelle réponse pertinente ! J'avais remarqué, crétin.
Shiba s'approcha des barreaux magnétiques de la cellule.
- Attention ! Ces champs magnétiques sont puissants, tu ne peux pas les franchir.
- C'est ce qu'on va voir ! rétorqua Shiba.
Elle saisit une grenade, la dégoupilla et la lança à travers les rayons. La grenade explosa instantanément. Le champ magnétique était intact.
- Mais t'es folle, grondât Lilo, tu vas attirer les soldats avec ce vacarme !
- ...

Shiba s'assit par terre tout en essayant de trouver une solution pour sortir d'ici et retrouver les autres.


Quelques minutes plus tard...

Evasion


DOING DOING DOING

- Pssst !!
- ???
- Par ici !
Shiba aperçut Archibale, toujours caché dans sa boîte d'épinard et n'eut jamais été aussi heureuse de le voir.
- Comment ça se fait que t'es pas renfermé, toi ?
- Camouflé dans ma boîte d'épinard, l'un des soldats de la cavalerie a jeté la boîte, croyant qu'il n'y avait rien à l'intérieur. J'ai, ainsi, pu les suivre jusqu'ici lorsqu'il vous ont capturé. Hé hé.
- T'as pas été endormi par le sort d'Akira ?
- Ce n'est pas un sort soporifique qui va infliger des dégâts au grand Archibale !
- Au lieu de dires des conneries, sors nous donc d'ici, ô grand Archibale ! dit Shiba, avec une pointe d'ironie dans la voix.

Evasion_2
- Il me faut appuyer sur le bouton qui se trouve juste à côté de ta cellule, mais de ma boîte d'épinard jusqu'au bouton, je serai incapable de sauter si haut.
- Bah sort de ta boîte !
- Je ne peux pas. Depuis que je suis rentrée dans la base, je ne peux plus utiliser mes pouvoirs.
- Ca doit être à cause de leurs champs magnétiques ! s'illumina Lilo.
- Ca expliquerait pas mal de chose.

Shiba saisit une pilule E puis la lança à Archibale. Evidemment, le champ magnétique empêcha l'échange.
Lilo hésita, puis prit la pilule dans ses petites pattes et d'une concentration maximale, téléporta la pilule de l'autre côté de la barrière. Archi et Shiba se regardaient, ébahis.
- Comment t'as fais ça ?! dirent-ils en cœur.
- Je peux faire de grande chose, même si je ne suis qu'une petite peluche, émit Lilo, seulement mes pouvoirs psychiques se sont drôlement amoindris à cause des champs magnétiques et ça me fatigue plus vite que d'ordinaire.
- Rentre dans ma poche et repose toi. Nous aurons sûrement besoin de toi par la suite. On va se débrouiller avec Archi.
- Nooooonnnnn, pas la poche.
- Pas le choix, l'interrompit Shiba en le fourrant dans sa pochette jaune.
- Et moi, j'en fais quoi de la pilule ? dit Archi.
- Tu te concentres sur un objet qui pourrait t'aider à atteindre le bouton et tu balances la pilule en donnant le nom de l'objet.
Après dix minutes de réfléxion intense, Archi se lanca : Escalier.
- Pas mal !

Archi monta les marches de l'escalier et enclencha le bouton qui désactiva le champ magnétique de la cellule.
Shiba s'empressa de sortir, saisit Archi au passage quand...


ALERTE ROUGE ! ALERTE ROUGE ! UN PRISONNIER S'EST ÉVADÉ DE LA CELLULE 58. APPEL À TOUTE LES UNITÉS. CECI N'EST PAS UNE SIMULATION. JE RÉPÈTE. LE PRISONNIER  DE LA CELLULE 58 S'EST ÉVADÉ !

- On aurait du s'en douter ! cria Shiba en courant à toute allure.
À peine avait-elle dit ça, qu'elle était déjà arrivée au bout du couloir.
- Droite ? Gauche ?
Archi regarda de chaque côté quand deux soldats jaillirent du côté droit.
- GAUCHEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ! cria t-il en lui tirant les cheveux.
Shiba se remit à sprinter puis arriva à une deuxième intersection.
- Putain, on arrivera jamais à sortir d'ici, y a trop de couloir !
- Arrête toi, fillette !
Un soldat la saisit par le bras.
- Surprise ! cria Shiba en lui envoyant une bombe de pleine face.
- Dans ta gueule ! rajouta Archi.

- On est là ! Shiba ! Ooouuuhhhhooouuuhhhh !

Archibale reconnut ses compagnons mais Shiba ne les entendit pas à cause des soldats qui se faisaient de plus en plus nombreux autour d'elle.

Archibale s'agrippa jusqu'à la pochette de Shiba, puis sauta à terre.
- Vous n'avez pas honte d'attaquer une jeune femme comme moi ! vociféra Shiba en dégainant son épée et en jetant deux grenades.

Elle se lança dans un combat singulier avec un garde et lorsqu'il lui semblait prendre le dessus, d'une roulade, elle glissa derrière lui et lui trancha la jugulaire.

- J'ai besoin de ton aide Archibale !!! beugla t-elle.

Elle toucha son épaule entre deux prises et sentit bien qu'il n'était plus là et qu'elle était seule.

Plus elle abattait de soldats et plus elle avait l'impression qu'il y en avait plus qu'à la vague précédente.
Dans un moment d'inattention, un soldat l'attrapa par le buste et la jeta au sol. Une femme de la cavalerie brandit sur elle et commença à lui assener des coups de pieds sur le corps. Elle l'attrapa par la gorge et en une fraction de seconde, la plaqua au mur. Shiba tenta de lui mettre un coup de genoux mais la femme n'avait l'air de rien sentir. Perdant ses esprits, Shiba ne se débattait plus et se laissa retomber au sol. La femme dégaina une arme et tira.




* Archibale retrouve les autres.*

"Escalier !"
Et comme la fois précédente, il déclencha le bouton de la cellule 67.
- Faut que j'aille aider ma sœur ! s'exclama Jhörg, hystérique.
Elle courait dans tous les sens, essayant de retrouver Shiba quand Akira la saisit par la main et la calma.
- Si tu veux retrouver ta sœur, calme-toi et concentre-toi, ok ?
- ...

Jhörg commença à se concentrer lorsqu'une détonation se fit entendre. Elle se leva instantanément et sans réfléchir, remonta jusqu'à la source du bruit, suivie des autres.
Elle arriva dans le couloir, et entre la masse de soldats, elle distingua le corps de sa sœur, gisant sur le sol. Elle fonça à travers la foule, se transforma en homme et d'un coup de hache, les décapita tous, en criant sa haine. Voyant que George n'aurait pas le dessus sur tous le tas de soldats qui s'empressaient d'arriver, Akira prit son courage à deux mains, et repêcha le corps de Shiba à travers tout ces êtres sordides.
- George, revient ! On a attrapé Shiba ! brailla Archibale.

George en sectionna encore un qui tentait de le poignarder et partit. Les soldats ne se laissant pas démonter par ce colosse de George, le suivaient lui et le reste du groupe. Faisant mine de ne pas les voir, George dressa un champ magnétique à l'aide de son collier et bloqua le passage derrière lui.

Après plusieurs détours, ils accédèrent à un ascenseur de sécurité qui avait été évidemment bloqué par le système d'alarme. Ils montèrent donc par les escaliers et arrivèrent dans une salle remplie de machines électroniques ultra-sophistiquées.
Sans perdre de temps, ils s'engagèrent dans la seconde pièce, similaire à la précédente, mais avec une fenêtre splendide.
Des bruits se firent entendre dans la pièce d'avant. George prit une pilule M dans la poche droite de Shiba tandis qu'Archibale et Akira essayaient de freiner les soldats en préservant la porte.
Rapidement, la porte céda et c'est sans réfléchir que nos chers compagnons brisèrent l'immense fenêtre de la salle en sautant à travers. Dans cet élan, George jeta la pilule en criant de toutes ses forces : MATELAS GÉANT !

Et c'est ainsi, qu'ils atterrirent en bas, victorieux. Ou presque.
Sans chercher à s'étaler ici plus longtemps, ils prirent à la fuite jusqu'au lac Zeuthe.Tous s'arrêtèrent enfin, à bout de souffle et pleins d'émotions.George se retransforma en femme et prit sa sœur dans ses bras en pleurant.

- Jhörg, pourquoi tu pleures ?
Jhörg sécha ses larmes et reconnut Shiba qui se moquait ouvertement d'elle.
- Oh l'autre, n'importe quoi ! Je pleure même pas !
Elles s'empressérent de se câliner quand Akira interrompit ce moment.
- Les filles ?
*Je croyais que t'étais morte*
- Les filles ?
*Personne ne tue Shiba.*
*T'as fais comment ?.*
*Grâce au champ magnétique de mon amulette, la balle ne m'a pas touché.*
- LES FILLES ! piailla Akira dans un élan de colère.
- Quoi ?
- Où est Hyde ?


(...)